Vous êtes ici : Accueil / Blog
aA

La Leishmaniose

22 mai 2017 à 14h14 par Wallace .
          
Wallace entre dans la clinique vétérinaire, complètement affolé.
Il regarde l'infirmière de travers à l'accueil...

Wallace : Il est pas là le doc ?

L'infirmière - grand sourire accueillant : Il est au bloc. Je peux vous renseigner ?

Wallace : Ça m'étonnerait ! C'est pour une question technique.

L'infirmière : Dites toujours, si je ne peux pas vous répondre j'irai lui poser la question.

Wallace, méfiant  : Qui vous êtes d'abord ? Je ne vous ai jamais vue ici


L'infirmière :  Il y a longtemps que vous n'êtes pas venu, alors, car cela fait plusieurs mois que je travaille pour le doc, je suis sa nouvelle assistante.

Wallace : C'est louche, je n'ai pas été prévenu... Je suis obligé de vous croire sur parole, j'imagine.

L'infirmière :  Si vous préférez attendre la fin de la chirurgie, vous pouvez vous installer en salle d'attente...

Wallace : Non, c'est pressé. C'est que je vais passer mes vacances à Saint-Tropez, et il paraît qu'il y a le chick, là-bas.

L'infirmière :  Le chic ?? Ah oui, c'est très chic, Saint-Trop'.


Vue-Saint-Tropez

Wallace : Le Chikungunya, voyons ! Non mais quelle gourdasse.. C'est les moustiques-loups qui la transmettent.

L'infirmière :  Ah non, le Chikungunya, c'est plutôt dans les îles, et puis je ne suis pas sûre que les chiens puissent l'attraper. Et je crois que les moustiques tigres sont plus fréquents que les moustiques-loups.

Wallace : Mais dites-moi, vous avez été recrutée pour votre esprit de contradiction ? Pauvre doc, je le plains. Je vous assure, on m'a dit qu'il y avait une maladie des moustiques sur la côte. Réfléchissez, bon sang !

L'infirmière :  Oui, c'est la Leismaniose, une maladie des chiens transmise par le phlébotome un moustique qui vit autour de la Mediterranée principalement.

Wallace : Lèchemaniose ? N'importe quoi ! La lèchemaniose, c'est pas une maladie, c'est l'habitude qu'on a, nous les chiens, qui consiste à lécher tout ce qui nous passe sous la truffe pour savoir le goût que ça a. Faites gaffe, ma pauvre, avant de traiter les gens de malades.


L'infirmière : Si, je vous assure, c'est vraiment une maladie la Leishmaniose, il y a même un vaccin.

Wallace : Quoi, un vaccin qui nous empêcherait de lécher ? C'est de mieux en mieux ! Et comment qu'on ferait pour savoir la composition des aliments, puisqu'on sait pas lire les étiquettes ?


Vaccination-Chien

L'infirmière :  Je crois qu'on devrait attendre le doc pour continuer cette discussion, c'est assez mal parti.

Wallace : Ah, c'est la première chose sensée que j'entends depuis que j'ai passé cette porte ! A propos de vaccin, c'est pour quand celui qui fait tourner sept fois leur langue dans leur bouche aux humains avant qu'ils ne commencent à parler ?

L'infirmière :  En attendant, je vous laisse prendre connaissance de cette documentation, il y a des images, vous verrez, c'est très didactique.

Wallace : Je préfère sentir les nouveautés rayons croquettes. Vous avez des échantillons ?

La lampe UV "Urine Finder", vous connaissez ?

17 sept 2015 à 14h14 par Wallace .
 

Mes chers amis poilus !

Vous n'êtes pas sans savoir que les criminels n'ont plus aucune chance face aux agents spéciaux !

On ne compte plus les émissions qui vantent les exploits de ces enquêteurs chargés de les traquer, grâce aux outils modernes que la technologie met à leur disposition.

 

Soyez sur vos gardes, mes amis, car aujourd'hui, la ménagère lambda a les moyens de débusquer la moindre trace que vous auriez pu négligemment laisser dans son intérieur coquet, grâce à la lampe UV "Urine FInder" URINE OFF qu'elle se procurera  pour un prix modique sur son site internet préféré, un Chien sur la Toile !

Lampe UV Urine FInder URINE OFF

 

Tenez le vous pour dit : plus question de lever la patte contre un pied de table ou un rideau en pensant que vous pourrez vous glorifier de votre exploit en humant le doux parfum de votre propre urine, satisfait de vérifier à chaque inspiration que vous vous trouvez bien dans votre home sweet home ! 

Non ! 

C'est fini et bien fini !

Toute trace sera impitoyablement repérée grâce à cette maudite lampe et son doux parfum immédiatement exterminé grâce au spray URINE OFF chien.
 

Adieu, délicates fragrances vésicales !

Adieu, messages odorants personnalisés !
 

Amis poilus, c'est d'une voix solennelle que je vous annonce que nous avons perdu aujourd'hui une grande bataille dans la guerre que les humains mènent contre nos odeurs !


Partir en vacances avec… son humain !

21 juil 2014 à 14h14 par Wallace .

Salut les poilus ! Ayé, c'est les vacances ! Pour moi c'est bientôt : mon humaine ferme le salon de coiffure la première quinzaine d'août ; mais certains d'entre vous sont certainement déjà partis.

 

Comme je suppute que la majorité d'entre vous a décidé de partir avec son (ou ses) humain(s), je vais donc en profiter pour vous glisser quelques conseils pour que tout se passe bien. 


Partir en vacances avec son Humain


Eh oui, que voulez-vous, c'est toujours le weekend ou en vacances qu'il se passe des trucs, isn't it ? 

Oui, je sors d'un stage pour bloggers, car la direction trouvait mon argot trop... rêche. 

Me voilà transformé en Shakespeare de la toile ! Bon, moi, je ne suis pas convaincu, alors j'espère que vous commenterez ce billet pour donner votre avis !

Bien.

Tout d'abord, il convient de préparer une trousse de secours à emporter avec soi pour ne pas à avoir à perdre une après-midi dans la salle d'attente du médecin roumain qui remplace le local, en vacances aussi, alors qu'on aurait été bien mieux à siester dans le jardin.

Je vous conseille donc :

Un traitement d'appoint pour les problèmes de transit, plus communément dénommés tourista. 

Vous pouvez glisser subrepticement dans la paëlla de votre humain une à trois gélule (s) d'Ultradiar quand vous voyez que manifestement, les moules sont venues toutes seules de la mer jusqu'au restaurant, et que ça leur a pris quelques semaines.

Le traitement de la tourista est plus simple que son diagnostic. 

En effet, les humains prennent un malin plaisir à cacher leurs déjections dans les cuvettes des vécés pour pas qu'on puisse les leur renifler ! 

Je vous donne donc un truc pour savoir si leurs intestins crient vengeance : si votre humain va aussi souvent aux toilettes qu'un chien mâle lève la patte pendant la promenade, et qu'à chaque fois il y laisse un fumet chargé comme un touriste d'aujourd'hui en Syrie, vous pouvez dégainer l'Ultradiar

Autre indice : l'humain qui a de l'éducation se retient en général de dégazer à proximité de ses congénères. Par contre, aucun ne s'est jamais gêné pour embaumer l'air en compagnie de son chien ou de son chat. Vous serez donc aux premières loges pour découvrir, grâce à votre flair perfectionné, si une flore intestinale opportuniste a colonisé l'intestin de votre humain !

Et n'oubliez pas, les médicaments ça marche encore mieux avec un jour de diète puis quelques jours de riz très cuit à la place des crudités !

 

Autre ingrédient indispensable des vacances : la crème solaire. 

Là encore, si votre humain inconséquent à oublié la sienne, vous pourrez toujours lui prêter votre Dermoscent Sunfree indispensable pour les truffes roses. 

Un bonheur n'allant jamais seul, sachez que votre Dermoscent est comestible. Vous ne voyez peut-être pas l'intérêt, mais moi qui suis déjà allé sur une plage naturiste, je vous assure que les humains font parfois de drôles de choses sur la plage, et qu'une crème solaire comestible n'est pas une idée si incongrue queue ça. 

Donc, la crème solaire, indispensable sur toutes les truffes roses. Bien. Ahum.

 

Deuxième risque majeur pendant les vacances : la déshydratation et le coup de chaleur.

L'humain, parfaitement conscient du risque de déshydratation s'il fait chaud, passe ses vacances à boire. Cependant, il est manifestement déconcentré pendant cette période de relâche, car force est de constater qu'il se trompe de bouteille la plupart du temps, ce qui aggrave sa déshydratation ! 

Même s'il mélange parfois un peu d'eau, de jus de fruits, ou de glace à son alcool, le résultat est qu'il est souvent complètement à l'ouest. 

Résultat, c'est comme si vous avez une portée de chiots à surveiller. 

Faut tout le temps avoir un œil dessus, ça fait rien qu'à inventer des conneries.

Voici donc quelques situations urgentes qui peuvent survenir et auxquelles il faudra réagir sans attendre.

Situation : Votre humain, terrassé par le rosé, s'endort en plein soleil. 

Réaction : Il faut ab-so-lu-ment le réveiller, il risque l'insolation. 

Le plus simple, si vous êtes à la plage ou à la piscine, est d'aller vous tremper et de vous ébrouer négligemment à côté de lui. 

 

Partir en vacances avec son Humain

 

Effet garanti. En cas d'échec, c'est trop tard, filez à la SPA pour trouver une nouvelle famille d'accueil avant épuisement des stocks. De toute façon, même si les secours le réanimaient, votre humain garderait des séquelles et vous finiriez en refuge itou. 

Ah, on me dit à l'oreillette qu'il est difficile pour les chats d'aller se tremper, et que certains humains sont livrés sans l'option piscine. 

Dans ce cas, vous pouvez toujours lever la patte sur lui, ou encore lui sauter sur le ventre. 

Mais sachez que votre humain, dans ce cas, saura que c'est vous qui l'avez arraché aux griffes de la Mort, et, loin de vous en être reconnaissant, il vous pourchassera en vous lançant ses tongs pour vous punir de l'avoir fait revenir dans ce monde cruel où le capitalisme turbolibéral poursuit les employés en congés par mail interposés, où la troisième guerre mondiale n'a jamais été aussi proche, et où l'Allemagne recommence à gagner la coupe du monde.

 

Autre situation : au resto avec les copains de vos humains, on a même pas pu compter les bouteilles, qui tournaient plus vite que les mannequins sur un podium YSL. 
 

Partir en vacances avec son Humain

Crédit Photo : REA

 

Réaction : vous mettez en pratique vos dons de pickpocket spécialisé dans les os de gigot et profitez du moment où Gégé entame sa chanson paillarde préférée pour subtiliser les clefs de bagnole que vous planquez soigneusement sous une banquette. 

Avec un peu de chance, ils décideront de rentrer à pied, ce qui en plus de garantir leur sécurité, vous gratifiera d'une balade impromptue. Tout bénef pour vous !

 

Un autre danger fréquent lors des grandes transhumances estivales : le sommeil au volant. 


Partir en vacances avec son Humain

Crédit Illustration Sanef

 

Là, c'est assez simple : ne quittez pas votre humain des yeux. 

Au moindre signe de fatigue, aboyez ou miaulez un bon coup. L'effet, dans l'habitacle d'une voiture, est radical. 

Et si la nonchalance de votre chauffeur vous oblige à aboyer trop souvent, il finira par s'arrêter sur une aire d'autoroute, pensant que vous avez besoin de satisfaire un besoin naturel, et la fameuse pause se sera imposée d'elle-même, enfin un peu grâce à vous.

 

Vous voyez, ce n'est pas si compliqué de partir en vacances avec votre humain !
Un peu d'organisation et d'imagination, et tout est possible. 

Et puis, il faut bien le reconnaître : si vous n'emmenez pas votre humain en vacances... personne ne vous emmènera, vous !
Et vous, quelles sont vos astuces quand vous partez en vacances avec votre humain ?

INTERZOO 2014

14 juin 2014 à 14h14 par Wallace .

Ah, les amis, quel weekend !

J'ai les coussinets en feu d'avoir trotté tout le weekend ! 

Non, je n'ai pas fait le pèlerinage de Compostelle, mais c'est tout comme : j'ai parcouru les 11 halls du salon interzoo pour vous dénicher les nouveautés les plus sympas en provenance du monde entier. 

Eh oui, INTERZOO c'est le rendez-vous mondial et surtout incontournable pour ceux qui s'occupent des amis poilus, mais aussi à écailles et à plumes.
Il n'a lieu qu'une fois tous les deux ans et est réservé aux professionnels, comme votre serviteur. 

J'y étais à la dernière édition et sincèrement, je ne pouvais pas manquer celle-ci. 

Les 2000 km que j'ai du faire, ce n'est rien en comparaison de certains qui venaient de l'autre côté de la planète.

Bref, qu'est-ce que j'ai vu de sympa...

Pour commencer, je meurs d'envie de vous parler de mon coup de coeur, TERRA CANIS qui propose des aliments pour nous, les chiens, vous aviez deviné, mais aussi pour les chats, par ricochet ça s'appelle TERRA FAELIS

Terra Faelis - FELIBON - un Chien sur la Toile

 

Y sont pas les premiers, vous m'direz. Oui, mais là, c'est pas pareil : ce sont des aliments destinés à la consommation humaine qui sont utilisés. 

Et d'un. 

Deuzio, la gamme présentée comporte un certain nombre d'ingrédients originaux, type autruche, des recettes sans gluten, tout ce qu'il faut pour les digestions délicates. 

Et pour couronner le tout, les contenants trop mignons, jugez vous même, on dirait du Ladurée. 
 

Terra Canis - un Chien sur la Toile - Interzoo 2014

Terra Canis - un Chien sur la Toile - Interzoo 2014

Terra Canis - un Chien sur la Toile - Interzoo 2014

 

Bref, si vous avez la chance d'avoir un humain qui exige la même qualité pour son animal que pour lui, voilà de quoi vous combler tous les deux.

Petit clin d'œil final : en cas d'invités imprévus à l'apéro, les réserves de Kiki pourront avantageusement dépanner pour la mise en place d'un plateau-dégustation complètement original qui restera positivement gravé dans les mémoires.
Si Kiki est partageur, bien sûr.

 

Autre marque qui nous a marqués, oui, c'est fait exprès, c'est moi l'auteur, je dis c'que j'veux, j'ai nommé BIOGANCE, dont vous connaissez déjà la gamme cosméto présente sur un Chien sur la Toile, qui nous ravit les truffes avec une nouvelle ligne de shampooings de OUF qui s'appelle “PLOUF” et qui sent trop bon. 

Biogance - Gamme Plouf

Et en avant-première mondiale je ne suis pas peu fier de vous dire que nous aurons bientôt à disposition une gamme de compléments alimentaires BIOGANCE, parce que la santé, ça commence par l'alimentation, comme le disait ce bon vieux Hippocrate.


Biogance - Gamme PhytoCare

 

En deuxième Dauphine, je vous présente EYENIMAL-NUMAXES, qui, avec la caméra-collier Eyenimal, avait fait un carton, et qui nous a présenté un florilège - j'aime bien dire florilège - de nouveautés numériques et connectées dont la nouvelle caméra interactive pilotable à distance par smart phone et tablettes dont je vous reparlerai bientôt, croyez-moi. 

Sans compter leur nouveau peigne attrape-puces, qui extermine ces bestioles indésirables au moindre contact, je vous dis, c'est la folaille, ce que ce labo nous concocte.
 


 

On revient dans le goûtu avec des pizzas et des chips pour nous les poilus, on va vous proposer ça bientôt sur un Chien sur la Toile, si-si, quand je vous dis que dans le monde entier on pense à nous, c'est pas d'la blague, c'est la vérité, les pizzas pour nous ça existe. 


 

Pizza pour chien - un Chien sur la Toile
 

Pour vous raconter l'histoire en version longue, je les avais découvertes à Bangkok il y a 3 ans déjà, mais impossible de trouver un importateur. Là, c'est fait, et on va pas manquer ça !

 

Chez les Rosbeef, on a aussi de bonnes idées avec la gamme de shampooings ANIMOLOGY, la qualité au rendez-vous avec une ligne au look complètement Design !
Je veux bien parier, mes amis poilus, que ces flacons top tendance auront une place de choix au bord de la baignoire de votre humaine, et qu'on ne remarquera qu'eux !
Gamme Animology - un Chien sur la Toile


Gamme Animology - un Chien sur la Toile

Enfin, pour terminer par un classic qui nous ravit toujours l'œil, nous n'avons pas manqué le stand MILK & PEPPER !

 

 Stand M&P - un Chien sur la Toile
 

C'est vraiment nos chouchous cette équipe française hyper sympa qui a démarré quasi au même moment que nous et qui propose, ne l'oublions pas, la meilleure qualité de vêtements canins au monde. 

J'ai dit au monde ? Oui, c'est bien ça que je voulais dire !
 

Allez, vous avez compris, je me remets à peine de cette cavalcade effrénée en Bavière, je soigne mes coussinets (avec du Solipat, oui oui je partage mes petits secrets de beauté moi), il fallait bien que je vous en parle, mais maintenant, le boulot n'est pas fini, il faut tout organiser pour sur ces nouveautés soient disponibles sur le site, alors si vous voulez nous indiquer les articles ou les marques qui vous ont intéressés, faites-en nous part dans les commentaires, ça sert à ça ! 

Comme ça on mettra le turbo sur vos coups de cœur à vous !

Allez, comme y disent là-bas en Bavière, tschüss !

Rien que pour vos yeux...

22 mars 2014 à 14h14 par Wallace .

Alors oui, certains diront c'est facile, comme titre, c'est cuit et recuit, tout ça...

Mais que voulez-vous, j'ai promis, j'ai promis ! J'avais dit la dernière fois que je reviendrais pour parler des yeux, alors voilà.

Des yeux, y'en à de toutes les sortes, mais ce qui les caractérise tous, c'est leur fragilité. 


TheGiantVermin


Imaginez, la cornée, c'est une vitre d'environ un demi millimètre d'épaisseur, qui doit servir toute la vie ! 

En plus, pour qu'on y voye clair à travers, il n'y a aucun vaisseau sanguin qui la traverse. 

 

Ça implique une cicatrisation difficile, car c'est par le sang que les composants nécessaires aux réparations sont livrés. Mais voilà que cette oreillette est déjà en train de faire des siennes... On me dit que certains ne suivent pas. Que je parle comme un livre. Ah non, c'est les bases, là, vous avez quand même vu un ou deux épisodes d' "Il était une fois la vie", non ?!?

 

Je continue, alors.

Donc, toutes les blessures sur la cornée doivent être traitées avec le plus grand sérieux. 

Et la règle numéro un, c'est de ne pas attendre pour consulter son véto si quelque chose cloche.
Et la deuxième règle numéro un, oui, elle est aussi importante alors je la mets aussi en premier, il est fou ce Wallace, c'est de ne PAS utiliser un collyre dont on n'est pas sûr qu'il est parfaitement adapté, vous comprendrez plus loin.

 

Alors, en gros, tout le monde voit à quoi ressemble un œil en bonne santé.
Mais un œil malade ?
Eh bien c'est simple, c'est un œil rouge, ou qui pleure, ou avec des saletés dedans, ou encore un œil fermé ou presque !

 

Autant vous prévenir tout de suite : le plus embêtant, c'est l'œil fermé, ou à moitié fermé.
Ça signifie souvent une douleur importante, qui peut être causée par une blessure sur la cornée, ou de l'hypertension dans l'œil, en cas de glaucome par exemple. Dans tous les cas, ça justifie un contrôle par un vétérinaire,  sans forcément attendre la fin du weekend ! Car la situation peut empirer sans soins. 

Et interdiction d'utiliser un vieux collyre, qui peut aggraver la situation, d'accord ?

Par contre, on peut rincer l'œil avec un sérum physiologique comme Ocryl, ça ne fait jamais de mal et ça peut au moins éliminer les poussières responsables ou aggravant de la douleur.

 

Un "œil rouge", c'est souvent juste une conjonctivite. 

Ça veut dire que les muqueuses qui entourent l'œil, et qui sont rose pâle quand elles sont "calmes", deviennent rouge à cause d'un afflux de sang. 

Attention, les yeux peuvent être rouges aussi chez un chien bien excité par le jeu ou par la cocaïne que vous avez laissé traîner sur la table basse. Ça, c'est pour voir si vous suivez ou si vous lisez en diagonale. Normalement, ça passe quand l'excitation est passée. 

Mais si Fifi se réveille avec les yeux rouges, c'est bien une conjonctivite : un collyre adapté délivré par le veto réglera le problème en quelques jours. 

Et c'est là que j'attire votre attention, mesdameuh zé messieurs et vous aussi mes frères et sœurs poilus z-ici rassemblés : c'est là qu'il ne faut pas faire ce que tout le monde à envie de faire, bouder les élections, oui bien sûr, mais aussi et surtout utiliser le collyre anti-inflammatoire que le véto il a donné la dernière fois que Kiki il avait les yeux déjà rouges ! (Et hop, j'économise la consultation, et hop, je peux emmener toute la famille au ciné... et de hop en hop, si par malchance il y avait une petite griffure sur la cornée, et ben maintenant, c'est un beau trou qu'il y a à la place !) 

C'est ça qu'est arrivé à Dalaï, le Shih Tzu de l'agence de voyage, l'autre jour, incroyable cette histoire. Comme il a la même coupe qu'un balai, forcément y ramasse toute la poussière, et ça lui finit dans les mirettes, malgré qu'il les protège avec sa frange.

 

Donc, il a souvent des conjonc'quipiques, comme y dit.
Oui, y cause pas très bien, faut l'escuser, il arrive juste du Tibet, tout le monde il a pas la chance d'habiter depuis tout p'tit dans la capitale de la Fraônce et de la francofolie comme votre serviteur. 

Bref. 

Donc, disais-je, son humaine l'agente de voyage qu'en a marre d'aller chez le veto, le voit avec l'œil mi-rouge mi-clos, et se dit c'est encore la même chose, je lui remets les gouttes, cinq jours comme la dernière fois, ça ira bien. Le lendemain c'est pire, 100% fermé qu'il était son oeil, finalement elle consulte, eh ben en fait y avait une épine genre de rosier qui lui avait piqué l'œil, un trou minuscule, et avec le collyre mal inspiré, un cratère que c'était devenu, pas minuscule du tout, plutôt commémoration de la grande guerre façon intimiste pour soi tout seul dans son œil, même que pour lui sauver, il a fallu lui coudre pour 15 jours.
Cousu.
Oui.
Rendez-vous compte, 15 jours au cachot pour lui sauver, son œil. 

Elle en dormait plus, l'agente de voyage, de sa connerie, même qu'elle arrivait plus à vendre que des pèlerinages à Lourdes, et son dissident chinois, là, avec son abat-jour en plus de sa peine ophtalmique, son horizon s'est tellement rétréci que j'ai cru qu'il allait disparaître de mon champ de vision à moi.
Heureusement, mon véto, qui connaît bien son affaire, la preuve, le jour où ils ont ouvert les cadeaux, tout était réparé.

Allez, on souffle un bon coup et on continue.

 

Parfois, l'œil rouge se complique en œil sale. En général, c'est là qu'on dit beurk. 

Bon, faut dédramatiser, hein ? Un œil sale c'est un œil avec des sécrétions qui s'accumulent dans le coin le plus proche du nez. 

Et là, deux possibilités, des sécrétions jaune-vert, ou des sécrétions grises :

Jaune-vert, c'est en général une infection, et le véto, qui connaît son métier, voir plus haut, prescrira un collyre avec un antibiotique ou un antiseptique pour soigner ça. 

Si c'est gris, c'est souvent dû à des larmes de qualité passable, qui ne protègent pas suffisamment la cornée, la vitre pour ceux qui suivent, et là, c'est plus compliqué, parce qu'il n'y a pas vraiment de moyens de réparer ça. Alors, pour pas que l'œil y s'abîme, il faudra y mettre des larmes artificielles tous les jours.
Bah oui, c'est pas cool, mais que voulez-vous, c'est pas en se voilant la face qu'on y voit plus clair, comme dit M'ame Calves, not' concierge qu'aime moins les fichus du Sud de la méditerranée que ceux du Nord.

 

Bon, je sens bien que toutes mes espications vous ont bien fatigués, mais pour ceux qui veulent comprendre, et je sais que la plupart d'entre vous le veut, ça aide ! 

Alors si vous voulez, je vous résume tout ça en un p'tit mémo :

 

1- dans tous les cas, un sérum physiologique permet de nettoyer l'œil sans risque.

2- un œil rouge ou sale plus de deux jours, il faut le montrer au véto. C'est pas normal.

3- un œil à moitié ou complètement fermé, c'est urgent ! Il faut consulter dans les 24 heures.

4- un œil qui coule, euh... crotte d'humain, j'ai oublié de parler des yeux qui coulent !!! Bon, tant pis, ça sera pour la prochaine fois, parce que là j'ai vraiment les yeux qui piquent à cause de l'écran !
 

P.S.

Mon véto, j'aime bien qu'il me mette des gouttes dans les yeux. C'est rigolo ! 

Surtout le truc fluorescent, après, il me dit à chaque fois, c'est bon, Wallace, t'es paré pour aller en boite de nuit, mais moi, c'que j'aime, c'est faire peur aux gens comme pour Halloween. 

Hé ouais, kes tu veux, on s'refait pas, d'un côté y'a les doguelettes, comme Scoubidou, et de l'autre les vrais chiens au caractère bien trempé, comme... comme... ah bah oui, comme Wallace !

L'oeil de Moscou et... l'oreille de Washington

01 fév 2014 à 14h14 par Wallace .

Salut les poilus !

Je sais ce que vous pensez : ça y est, Wallace avait disparu des écrans radars depuis des semaines, et le voilà qui revient avec un drôle de titre, pas de doute : il a du tomber dans une secte d'extrémistes, son discours s'est radicalisé !

C'est vrai que quand on voit c'qu'on voit, surtout au télécran, on attrape vite peur !
Et au salon de mon humaine, ça commente, j'vous dis pas !
L'autre jour, une cliente qui envoie son chien en dog-walking deux fois par semaine s'inquiétait pour lui : elle avait peur qu'il fasse de mauvaises rencontres en forêt, et qu'on le persuade de devenir chien kamikaze en Syrie !!! Quand je vous dis que c'est grave !

Il fait dire que vous, humains, vous êtes bizarres : vous aimez bien qu'on vous raconte des histoires qui vous font peur, non ?
Au ciné, je comprends, mais aux infos, quand même... Eh bien si !
Alors, ne vous étonnez pas que certains en profitent pour vous hypnotiser !
Et moi aussi d'ailleurs : voilà le pourquoi de ce titre accrocheur pour vous parler des yeux et des oreilles...  des chiens ! Je vous ai bien eus ! Y z'ont cru que j'allais leur parler des écoutes de la NSA !...
Ah, on me dit à l'oreillette de me recentrer sur mon sujet... bah quoi, j'ai pas le droit de faire dans le sensationnel ? De détourner les sujets d'actualité à mon profit ?
Et pourquoi donc qu'un chien y pourrait pas faire comme un ministre du gouvernement ? Ok, j'arrête...

Bon, les yeux et les oreilles, alors...

 

Je voulais vous donner deux ou trois "trucs" pour éviter les ennuis.

Les oreilles, d'abord.
Amis poilus, vous m'entendez ?


© Photo: www.pet-book.ch


Pas très bien ?

Peut-être avez-vous les oreilles un peu pleines de poils ?

Eh bien, si c'est le cas, et je m'adresse en priorité aux copains à poil très fin, caniches, bichons, etc, FAITES-VOUS ÉPILER !!!

Pasque si déjà l'air ne circule pas dans les tuyaux, ça macère !

Alors déjà, on commence par dégager tout ça. Après, on a le droit de nettoyer l'oreille, oui-oui.

Mais raisonnablement, et avec des outils adaptés.

Un nettoyage trop fréquent, ou avec un produit trop fort, et c'est l'otite chronique à coup sûr.

Le conseil de mon veto : on nettoie si c'est sale, et le meilleur produit d'entretien, c'est le plus doux, c'est à dire le Douxo !

Faisons le point sur les otites, d'ailleurs : une otite, c'est une inflammation du conduit auditif, jusque-là tout va bien. En gros, il y en a trois sortes.
Et là, je suis obligé d'employer des termes désagréables, comme dit mon cher véto.

 

1- l'otite érythémateuse : la plus fréquente, de loin, et d'ailleurs toutes les otites commencent comme ça.
C'est l'oreille rouge ! Attention, rouge, mais propre !

Le meilleur traitement, c'est une injection qui réglera le problème facilement. Malheureusement, cette otite dégénère souvent en...
 

2- ... l'otite cérumineuse : l'oreille se sent agressée et fabrique du cérumen pour se protéger, et ça commence à bouchonner à l'intérieur.
Le copain, il secoue la tête pour se soulager, mais rien à faire !
Là, il faut nettoyer, et un traitement local prescrit par un vétérinaire est souvent indispensable. Pour la reconnaître, c'est facile : cette oreille a une bonne odeur de charcuterie ! Ah, on me dit à l'oreillette que tout le monde n'a pas la même notion de bonne odeur... Bon, ça sent le saucisson, quoi !

 

3- parfois, ça dégénère en otite suppurée...
Là, ça pue, tout le monde s'accorde là-dessus ! Et le pôv' toutou, il a bien mal aux oreilles !
En général, il a même la tête penchée du côté infecté, si les deux côtés ne sont pas touchés (essayez de pencher la tête des deux côtés en même temps, pour voir...)
Un traitement draconien s'impose, sous la direction du vétérinaire : nettoyage en profondeur, de préférence sous anesthésie, traitement systémique (injections et/ou comprimés), et application locale d'une pommade choisie de préférence après réalisation d'un antibiogramme !
Autant vous dire que ça ne s'improvise pas : un contrôle est nécessaire, voire plusieurs, pour résoudre le problème.

 

On résume, pour ceux qui dorment au fond :

- on épile si nécessaire, et on nettoie avec un produit le plus doux possible, acheté chez son vétérinaire ou ici, et seulement si les oreilles sont sales.
Un coton ou un mouchoir en papier doux, c'est très bien.

- pas d'automédication, sauf pilotée par le véto !

- attention aux traitements contenant des antibiotiques critiques (Aurizon par exemple) qui ne doivent être utilisés qu'après réalisation d'un antibiogramme.

 

C'est vraiment un problème, ces histoires d'oreilles.


© Photo: www.pet-book.ch
 

Les spécialistes disent qu'un bon quart des chiens ont un problème d'oreilles.

Mon véto, il pense que de nombreuses otites érythémateuses sont dues à une allergie, souvent alimentaire.

Dans d'autres cas, ça pourrait être dû à l'utilisation intempestive de lotions d'entretien inadaptées.


D'ailleurs, savez-vous que beaucoup de morsures sont dues à des otites chroniques douloureuses ?
Faut nous comprendre : si tu me caresses la tête et les oreilles alors que j'ai une otite, tu crois bien faire, mais c'est comme si tu avais la main cassée et que je te la serre pour te dire bonjour... ok ?

Attendez, on me dit à l'oreillette que j'ai complètement oublié de parler des oreilles des chats... commence à me les briser cette oreillette !
Hé, chef, je crois que j'ai un début d'otite... faut que je retire cette oreillette ! Ah ah ah ! Liberté, liberté chérie ! Youhou !

 

Bon, j'en profite pour aller renifler un peu les trottoirs, puisque les oreilles de Washington ne peuvent plus me surveiller... vous avez déjà compris que pour les yeux et pour les oreilles des chats, ça sera  pour la prochaine fois !

 

Tschüss !

Les feuilles d'automne...

04 nov 2013 à 14h14 par Wallace .

Alors, les poilus, quoi d'neuf ?

Comme vous savez, l’automne, c'est en général le retour... 

Ah non, je ne vais pas faire tout le boulot, hein ? Moi je suis là à vous chercher des niouzes, et vous, vous êtes là, à attendre tranquillement mon billet, en vous disant, y se foule pas le Wallace, pas un billet depuis les vacances... 

Eh bien j'ai dit ça suffit ! Je vais vous faire bosser, moi, vous allez voir : ça va trotter en cadence ! Allez les petits neurones, on démarre le logiciel, là ! 

On se secoue la pâtée qu'on a entre les oreilles ! Ça y est ? Bon, on va bien voir, de toute façon...

Alors... En automne, c'est le retour...? 

Des poux ?!? 

Oui, effectivement, c'est pas faux, mais ce n'est pas la réponse attendue. 

Une autre proposition...? 

De la croissance ??? Euh, non, pas vraiment, sauf si vous avez la particularité de vivre dans le tout petit micro-climat économique délimité par le triangle "Élysée-Matignon-Bercy", un genre de triangle des Bermudes où l'électronique embarquée vous livre des infos systématiquement opposées à ce que vous pouvez observer en regardant par la fenêtre... 

Ah, on me dit que mon statut d'égérie ne m'autorise pas à émettre un avis politique... Oui, mais là, à ma décharge, il n'y a plus grand chose de politique, c'est juste du bon sens... Attendez... Bon, on le dit à l'oreillette de fermer mon bec, mes propos n'étant pas "léchouille-compatible"... 

Bien, message compris... Reprenons. What else ? 

Oui, toi là-bas, au fond ? 

Le retour des feuilles mortes !?! 

Et c'est une... bonne réponse ! Bravo !!! Maintenant que tu as franchi le premier palier, je te propose un quitte ou double... Alors écoute bien. La question est la suivante : 

Que trouve-t-on le plus souvent sous une feuille morte ? 

Réponse A : un billet de vingt euros. 

Réponse B : rien du tout. 

Réponse C : une crotte de chien. 

Réponse D : euh... la réponse D ! 

Musique. 

Surtout, prends ton temps, l'enjeu est trèèès important.

Alors ? Quoi ? Tu veux appeler un ami poilu ?
Tu as un téléphone sur toi ? Non ? Donc, tu ne peux pas ! 
Non, on ne peux pas appeler sans téléphone, je t'assure ! Mais si tu gagnes ce jeu, tu pourras toujours t'en acheter un, de téléphone, n'est-ce pas ? Bon, tu vois, tout peut s'arranger. 

Alors, quel est, selon toi bien sûr, la bonne réponse ? Quoi, est-ce que je peux répéter la question ? Eh bien non, je ne peux pas, alors ? 

La réponse C ?
Tu es bien sûr ?
C'est ton dernier ouaf ?
Tu bloques ces aboiements ? 

Eh bien... la réponse était... La réponse... C !!! 

Eh, oui, c'est bien une crotte de chien qui se trouve le plus souvent sous une feuille morte, même si on me répète depuis plusieurs minutes à l'oreillette que la bonne réponse était " une déjection canine ". 


Par expérience, je peux vous dire que c'est surtout des crottes de chiens qu'on y trouve, sauf au bois de Boulogne, ou y'a pas qu'les chiens qui ont des envies de déjections, et je vous fais pas un dessin, passque commencer une carrière d'artiste de cette manière, c'est le plus sûr moyen de la terminer aussi sec, à moins d'être un copain au ministre de la culture, et comme c'est pas mon cas, je... ah, on me dit à l'oreillette que tout le monde est parti...
C'est vrai ? 

Bon, j'imagine que la plupart sont allés vérifier par eux-même ce qu'on trouve le plus souvent sous une feuille morte. Et dire que nous autres chiens, c'est principalement à cause de nos cr... nos déjections qu'on a mauvaise presse , en ville du moins. 

Faut bien le reconnaître : les gens aiment bien les chiens, en général, même les personnes qui n'en ont pas à eux, aiment bien les chiens. 

Mais prenez n'importe quel humain, mettez-lui le pied dans la crotte, et il va maudire tous les chiens de la Terre jusqu'à la septième génération, et cela, même si cette personne a un chien elle-même. Ça marche à tous les coups. 

Il existe une version 2.0 de ce cas de figure :
la crotte en question est camouflée sous une feuille morte, l'humain sélectionné pour cette aventure marche d'un bon pas, le regard absorbé par l'écran de son téléphone, prend appui sur le millefeuille fourré à l'extrait intestinal canin (moi aussi je sais inventer des zolis néologismes) et inaugure à l'insu de son plein gré une nouvelle figure digne d'un apprenti skateboardeur, avec réception garantie sur le postérieur dans la crotte, pardon, la déjection. 

Là, vous avez gagné un ennemi éternel pour le genre canin. 

Alors je vous adresse cet appel, mes amis les poilus : faites en sorte que vos humains aient toujours, oui : TOUJOURS sur eux lors de vos promenades des sacs à crottes, à déjections, à extrait intestinal, comme vous voudrez, mais des sacs, nom d'un chien !

Ce que votre chien aimerait vous dire quand il fait CHAUD !

18 juil 2013 à 14h14 par Wallace .

Pffiou ! Fait chaud !!!!

 

En plus, mon véto est parti en vacances, je voulais lui poser quelques questions sur les précautions à prendre en été, histoire de vous faire un p'tit billet, mais voilà que je m'y prends un peu tard...

Bon, bah il faut assumer... je vais devoir rassembler mes souvenirs sur ce que j'ai entendu sur la question, parce que quand même, j'en ai entendu, depuis toutes ces années pendant lesquelles mon humaine taille la bavette avec le véto, et puis toutes les questions que je lui ai posées, à mon véto, depuis que je fais ces billets...

Alors...

Premièrement, règle numéro 1, numero uno (ça fait plus “holidays”) : on ne reste pas en plein soleil ! 

Ça veut dire, mes chers humains ; on n'oblige pas son chien à rester sur la playa pendant les heures où toute personne normalement constituée fait la siesta au frais ! 


De toute façon on ne bronzera pas, alors !?!

Deuzio : si vous nous emmenez à la plage en promenade, ce qui nous fait très plaisir le matin ou en fin d'après-midi, quand y’a un peu moins de foldingos qui balancent des freesbees, des ballons, des balles dans tous les sens, et puis, accessoirement, quand c'est autorisé, pensez bien à nous rincer à l'eau douce en rentrant ! 

Histoire qu'on ne dorme pas tout salé et sablé, c'est très désagréable ! 


Essayez donc pour voir : vous vous baignez, vous vous roulez dans le sable, la tête aussi, oui-oui, et vous allez vous coucher comme ça ! On verra bien de quelle humeur vous vous réveillerez !

Tercio : on continue dans la série : j'échange pas ma maman, mais j'échange de vie avec mon chien : essayez de marcher pieds nus sur le bitume (plus il est noir, et mieux c'est) au soleil, entre midi et 17 heures... 

Eh bin oui, ça brûle !!! 


Merci de nous faire marcher à l'ombre, ou préférer les trottoirs clairs si possible !
Gracias ! 

Et pensez au Solipat, ça sert aussi à ça !

Quatuor (pardon, mais j'ai pas fait espagnol) : si on halète comme des fous, c'est pas parce qu'on a soif, c'est parce qu'on a chaud ! 

Houhou !! 

Alors c'est gentil de nous mettre une gamelle d'eau fraîche à disposition, mais pitié, n'essayez pas de nous noyer dedans, façon guantanamo, de toute façon on ne dira rien ! 

Quand on aura bien haleté, on se sera rafraîchi, là, on aura envie de boire !

Et en parlant d’eau fraîche, en plus de nos gamelles pliables et de nos gourdes de voyage, on vient de recevoir des fontaines Drinkwell qui incitent le chien à boire et lui mette à disposition continue une eau fraîche, filtrée et oxygénée. Le grand luxe !

Enfin, si il fait vraiment très chaud, il existe toute une gamme de jouets rafraîchissants : les Hydro toys

Ce sont des jouets en caoutchouc munie de petits trous et dont le coeur est fait d’une mousse/éponge pour retenir l’eau : lorsque le chien s’amuse avec en le mordillant et la mâchant, l’eau retenue au coeur du jouet s’échappe progressivement par les trous et rafraîchit et hydrate le chien.

Et puis, soyez inventif : un simple Kong rempli de pâte friandise Kong ‘N Stuff congelé devient une friandise glacée exquise par temps de canicule !

Il y a aussi les tapis rafraîchissants (en rupture de stock momentanée car on a été dé-va-li-sés en quelques jours, mais il devrait y avoir un réassort rapide) pour siester à la fraîche et on a même des coussins rafraîchissants pour le transport, histoire de transformer votre sac ou votre cage de transport en suite deluxe VIP air conditionnée en quelques minutes !

Vous pouvez retrouver ces accessoires anti-Canicule dans notre section... anti-Canicule !  

Dans tous les cas, sii vous êtes pris de court, rappellez vous que la meilleure méthode, c'est de nous mouiller et de nous laisser aller sécher bien tranquillement dans un coin frais.

 

Et si jamais on pète un câble et qu'on avale une abeille ou une guêpe, ou des chenilles processionnaires (vous aussi, vous mangez parfois en vacance des choses improbables auxquelles vous ne penseriez même pas en temps normal, genre... des huîtres !!!), c'est bien d'avoir repéré l'adresse d'une clinique vétérinaire qui fait les urgences... histoire que les vacances se terminent bien !

 

Alors, y s'en tire pas trop mal sans son véto, le Wallace, hein !?!
Allez, bonnes vacances les loulous !

La finale de la coupe d'Europe se joue dans vos oreilles !

29 mai 2013 à 14h14 par Wallace .

Ahhhh, mes amis poilus, que vous raconter ?
Les jours se suivent et se ressemblent, pluvieux, froids, gris. Faut admettre que ça stimule pas tellement la créativité !

Donc, puisque j'essaie toujours de coller à l'actualité (j'ai pas fait l'école du journalisme, mais on pourrait le croire, n'est-ce-pas ?), je vais vous causer un peu des... champignons ! 

Quel rapport avec l'actualité ? 

Ben... L'humidité favorise la pousse des champignons, non ? Bon, si ça vous intéresse pas, faut écrire à météo France, je vais quand même pas faire un billet sur les coups de chaleur, non ? 

Alors je vous livre cash les réponses de mon veto préféré sur ce sujet, particulièrement concernant nos oreilles ...

 

Le véto :  Mais mon cher Wallace, le problème est que les gens pensent qu'une infection par des champignons, c'est comme une infection par des bactéries, alors que c'est le contraire !

 

Wallace :  Attends, doc, faut que tu me la refasse depuis le début, passeque là j'ai les oreilles qui me grattent, ça me fausse la chanson.

 

Le véto :  Ok. Alors, il faut que tu saches que sur la peau vivent des micro-organismes, surtout des bactéries et des champignons, et que ces micro-organismes se livrent une bataille quotidienne.
Le système immunitaire est là pour éviter que ça parte en vrille.

 

Wallace :  T'as pas plus simple ?

 

Le véto :  Tu n'as pas la comprenette facile, aujourd'hui, hein ? Bon... Alors imagine ta peau comme un terrain de foot...

 

Wallace :  ... de rugby ? Je peux de rugby ? Non, passeque tu comprends, en tant qu'Écossais...

 

Le véto :  Bien sûr, si tu veux. Bon, sur ta peau, ton terrain de rugby, il y a deux équipes, les bactéries contre les champignons, qui jouent leur partie, sous la surveillance des anticorps, les arbitres si tu veux.
Tout se passe bien.

 

Wallace :  7-7 à la mi-temps !

 

Le véto :  C'est plus dur pour l'arbitre si le terrain est humide, c'est le cas dans les oreilles et des espaces inter-digités, entre les doigts si tu préfères. Alors, il peut y avoir trop de joueurs sur le terrain, et avec leurs crampons, tu imagines l'état de la pelouse...

 

Wallace :  Une pelouse comme un champ de patates, c'est une otite !

 

Le véto :  Tu as tout compris.

 

Wallace :  Et qu'est-ce qui faut faire, alors, pour ne pas que ça soit la foire ?

 

Le véto :  Eh bien, je dirais déjà, qu'est-ce qu'il ne faut pas faire ?

 

Wallace :  ???

 

Le véto :  Je m'explique.
Il faut faire un minimum confiance aux arbitres, les anticorps, qui connaissent leur boulot, et surtout aux deux équipes qui s'affrontent. Le pire, c'est de favoriser une équipe contre l'autre, par exemple en utilisant trop souvent un nettoyant pour oreilles qui va "désinfecter", c'est à dire empêcher le jeu équilibré entre les deux équipes.

 

Wallace :  Moi, mon humaine utilise Douxo lotion Auriculaire  pour mes oreilles, j'imagine que c'est toi qui lui as mis ça entre les mains ?

 

Le véto :  Tout à fait ! Pour moi, c'est le produit d'entretien qui respecte le mieux les oreilles !
Il permet juste d'enlever le saletés, il renforce la peau et laisse les micro-organismes s'équilibrer tous seuls.
C'est bien suffisant dans la plupart des cas ! Rappelons-nous que le mieux est l'ennemi du bien !

 

Wallace :  Waow, doucement, doc, on est pas à un meeting politique !

 

Le véto :  Tu te moques, mais l'avantage d'une formule comme ça, c'est qu'on s'en souvient.

 

Wallace :  Un point pour toi.
Mais qu'est-ce qu'on fait si c'est déjà la panique dans l'oreille, si la tribune a envahi la pelouse ?

 

Le véto :  C'est au vétérinaire de s'en assurer !
Si c'est effectivement le cas, il mettra tout le monde d'accord en prescrivant un traitement local qui contient un antifongique contre les champignons et un antibiotique contre les bactéries.
Et en général un anti inflammatoire parce qu'il faut bien calmer la douleur.

 

Wallace :  Tout le monde au vestiaire !

 

Le véto :  Parfaitement !

 

Wallace :  Non mais ! Qui c'est qui commande, à la fin !?!

 

Le véto :  Les supporters... euh, les clients veulent du résultat !
Bon, c'est pas toujours aussi simple, mais disons que la plupart du temps, si !

 

Wallace :  Par exemple ?

 

Le véto :  Eh bien, par exemple, le pire c'est le pauvre toutou qui a eu les oreilles récurées trop souvent, et sur lequel on a utilisé à tort et à travers des traitements de chocs soi-disant, ce qui veut le plus souvent dire : inadaptés !

 

Wallace :  Et alors ?

 

Le véto :  Et alors là tu te retrouves comme souvent avec une sale bactérie dans l'oreille, qui résiste à tous les antibiotiques, et on ne peut plus rien faire sauf une intervention bien douloureuse.

 

Wallace :  On z'y coupe ses zoreilles ?!? Je préfère encore mourir !

 

Le véto :  Presque. Ça s'appelle un abaissement du conduit auditif.

 

Wallace :  C'est ça, enrobe-nous ça dans tes termes scientifiques pour faire passer la pilule !

 

Le véto :  Ne t'inquiète pas... Je suis tout sauf un excité du bistouri, et avec mes conseils, des otites, il n'y en a pas beaucoup !

 

Wallace :  Mieux vaut prévenir que guérir, c'est ça ?

 

Le véto :  Eh beh voilà, Wallace, on est bons pour monter un parti politique ensemble !

 

Wallace :  Ouais... Z'ont pas trop la cote en ce moment, les partis ! Je tiens à préserver mon image, moi !
Chuis ambassadeur, faudrait voir à pas l'oublier !

 

Le véto :  T'inquiète pas, mon Wallace, tout le monde t'aime !

 

Wallace :  Ah... quelle douce musique à mes oreilles... ça me transporte presque comme un hymne national !

 

Le véto :  La marseillaise ?

 

Wallace :  Mieux : Flowers of Scotland !

Et puis vous, oui, VOUS, les poilus... des oreilles : n'oubliez pas de vous les faire épiler de temps en temps, c'est ça aussi l'entretien... de la pelouse !

L'appétit vient en mangeant. Ou pas.

11 avr 2013 à 14h14 par Wallace .

Salut les poilus !

 

Comme vous le savez maintenant, je suis vraiment brimé par mon humaine qui ne me nourrit qu’aux croquettes, quand certains que je ne nommerai pas mais qui se reconnaîtront en lisant ces lignes sont tout à fait privilégiés gustativement, leurs humains leur préparant de bons petits plats. 
 


C’est pourquoi j’ai décidé d’aller m’en plaindre au principal responsable de cette situation, j’ai nommé : mon véto, un vrai prosélyte de la croquette, en qui mon humaine a toute confiance.
Je l’ai attendu à la sortie de sa clinique, à l’heure du déjeuner... je sais que le matin il est en chirurgie, et ça le met de bonne humeur, la chirurgie. 

Allez comprendre. Y en a bien qui font des années d’étude pour faire médecin légiste...

 

Wallace :   Salut Doc ! Alors, toujours d’aussi bonne humeur quand tu sors de ton bloc opératoire ?

 

Le véto :   Salut Wallace ! Tu as remarqué ça ? C’est une tâche intéressante, tu sais, on est concentré du début à la fin, dans sa bulle, un peu comme un pilote de Formule 1 ou un champion de descente à skis...

 

Wallace :   J’adore tes exemples, Doc ! Ça me parle beaucoup ! Moi qui ai été médaillé olympique à skis...

 

Le véto :   ...

 

Wallace :  Non, ce que j’ai du mal à comprendre, c’est comment tu peux aller déjeuner juste après ça...

 

Le véto :  Tu sais, si ça devait me couper l’appétit, effectivement, je crois que je laisserais ce genre de tâche à un confrère !

 

Wallace :   En parlant d’appétit, justement... je voulais te dire que ce n’est pas très favorable à l’appétit de manger tous les jours la même chose, et que nous, qui sommes nourris exclusivement aux croquettes, on a ça pour aller dire !

 

Le véto :   Je m’en doute, mais que faire ! Avoue que c’est pratique, quand même, et puis surtout, c’est équilibré !

 

Wallace :   Merci, je sais lire, c’est écrit sur chaque paquet dans ta salle d’attente, que c’est bon pour la santé. Mais c’est ennuyeux, voilà, c’est dit !
J’ai des copains, sur facebook, qui ont droit à de la vraie nourriture, eux !

 

Le véto :   Tu as un compte facebook ? On n’arrête plus le progrès...

 

Wallace :  Oui, même que certains de mes contacts proposent des recettes spécialement adaptées pour nous !

 

Le véto :   J ’espère qu’elles sont bien équilibrées, ces recettes...

 

Wallace :   Mais ouiiii, ahhhh ! Sous le contrôle d’une vétérinaire nutritionniste, avec des compléments adaptés... T’es lourd, l’équilibre, toujours l’équilibre, on n’est pas au cirque, quoi !

 

Le véto :   Pardonne- moi, mais j’en vois tellement qui sont mal nourris, ça leur bousille la santé.
Tiens, l’autre jour, une dame m’a dit qu’elle ne donnait que de la viande crue à son chihuahua, car le chien est un carnivore... le pauvre, il fallait voir dans quel état il était !

 

Wallace :  Mais c’est vrai qu’on aime la viande, nous les chiens !

 

Le véto :   Oui, mais il est faux de penser que cela vous suffit !
D’ailleurs, quand un prédateur capture une proie assez grosse, la première chose qu’il mange, c’est le contenu de l’abdomen, foie et intestins en premier, et comme la proie est le plus souvent un herbivore, ses intestins sont pleins... d’herbe ! Et accessoirement, les fibres ça évite d’être constipé...

 

Wallace :   Ah, j’ai horreur d’être constipé ! Par contre, le foie, j’adore. Je chasserais bien un veau, là, tout de suite, pour me faire une petite tranche de foie...

 

Le véto :   T’as plutôt intérêt à faire copain-copain avec un boucher, parce que les veaux ne courent pas les rues dans Paris ! Et attention aux excès ! Le foie, c’est très riche en vitamines, et en manger tous les jours, c’est dangereux !

 

Wallace :  Arrête...

 

Le véto :  C’est pas des blagues ! Je me souviens, j’ai eu une fois un chat qu’une mémé ne nourrissait qu’au foie de veau. Elle trouvait qu’il ne bougeait plus beaucoup. Eh bien, au bout de quelques mois de ce régime, il avait fait une hypervitaminose D.

 

Wallace :  Génial ! On dirait un nom de super-héros !

 

Le véto :  Cette hypervitaminose D a calcifié toutes ses articulations. Tous ses os étaient soudés entre eux. On pouvait le prendre par la queue et le soulever d’un bloc, comme une poële ou une raquette de tennis, si tu veux.

 

Wallace :  Glups ! N’en dis pas plus, ça me fiche les jetons ! Je crois que je vais aller brouter un peu d’herbe sur la place, c’est plus raisonnable, et puis ce sera bon pour mon transit...

 

Le véto :   Tu risques surtout de te faire vomir, si tu manges de l’herbe crue comme ça. C’est pour ça que les chats aiment bien manger des brins d’herbe bien dure, ça les force à vomir les boules de poils qu’ils ont dans l’estomac.

 

Wallace :   Oui, attends, je sais comment ça s’appelle... un tricot de poils, un truc comme ça... un tricot bizarre...

 

Le véto :   Tu y es presque : un trichobézoard. Il vaut mieux les vomir, plutôt qu’ils aillent se coincer dans l’intestin et provoquer une occlusion.

 

Wallace :   Et sinon, il faut leur donner de l’huile, comme ça, ça glisse jusqu’à la sortie, c’est comme pour nous les chiens quand on a mangé un os et que ça nous constipe.

 

Le véto :  Quel poète ce Wallace... sauf que l’huile, ça ne sert à rien ! 

 

Wallace :   Comment ça ? mais j’aime bien, moi, une cuillérée à soupe d’huile, comme ça, à jeun !
Y parait que y'a rien de tel pour lubrifier les tuyaux !

 

Le véto :   Oui, mais uniquement jusqu’à l’estomac et le tout début de l’intestin, là où les acides et les enzymes les digèrent, autant dire qu’on est encore loin de la sortie, sauf...

 

Wallace :  ... sauf les chihuahuas, qui ont un intestin ultra-court !

 

Le véto :   N’importe quoi !  Sauf si on utilise une huile minérale, c’est à dire totalement indigestible, comme l’huile de paraffine, qui est l’ingrédient principal du Laxatone, par exemple !

 

Wallace :   Ah ouais, j’aime bien le Laxatone, on dirait du caramel.
Y zont progressé, quand même, question remèdes, ya pas à dire...
Mais on m’a dit que si on mangeait de l’herbe, c’était pour se purger des vers ?

 

Le véto :   À mon avis, ça ne fonctionne pas très bien. Mais si on n’a que ça...

 

Wallace :   Vazy, dis-moi encore des légendes qu’on croit sur la bouffe...

 

Le véto :   T’es grave, Wallace... attends... Tiens, il paraît qu’il ne faut pas donner d’ail aux chiens et aux chats.

 

Wallace :   C’est vrai, j’ai entendu ça.

 

Le véto :   On a déjà vu un chien faire une intoxication à l’ail, mais on ne connaît pas la dose toxique.
Je pense qu’il faut en manger beaucoup pour être malade.
Mais dans le doute, je déconseille d’en donner tous les jours à son chien ou à son chat. Et en tout cas jamais avant une opération, car ça réduit la coagulation.

 

Wallace :   Et sinon, ça protège des vampires !

 

Le véto :   Certainement, mais pour commencer, ça éloigne les tiques et les puces...

 

Wallace :  ... qui ne sont rien que des tout petits vampires, n’est-ce pas ?

 

Le véto :  On peut le voir comme ça.

 

Wallace :  Sinon, l’ail, ça fait péter grave... l’autre jour, j’ai léché tout le jus du gigot, la chance, le plat était resté à ma portée... je te dis pas, le lendemain, je faisais la sieste dans la réserve, au salon de coiffure, je devais dégazer à fond, la patronne a eu peur, elle a cru qu’une réaction chimique avait eu lieu entre ses colorants et ses défrisants !

 

Le véto :   Oui, mais on sort du sujet, là... ça tombe bien, il me reste juste le temps d’aller avaler un sandwich avant de reprendre les visites cet après-midi. Salut, Wallace !

 

Wallace :   Bon, bah, bon appétit, alors... Salut !

 

Moi je vais rêver d’une bonne gamelle de croquettes... de toute façon je n’ai plus trop faim, avec tout ça... et le gâteau d’anniversaire que je viens de manger !!!

 


Allez, tschûss, et n'oubliez pas de participer au concours organisé sur notre page Facebook pour les 2 ans de la boutique, ce week-end !